Comment l'enfant échoue, L'école ou la fabrique de l'échec Agrandir l'image

Comment l'enfant échoue, L'école ou la fabrique de l'échec

Nouveau produit

Livre fondateur de John Holt, traduction par Eva Brand Humair. Livre écrit réédité avec annotations de John Holt un an avant sa mort. Un livre percutant plus que jamais d'actualité !

Plus de détails

19,00 €

Ajouter à ma liste d'envies

Vous devez être connecté à votre compte client

Fiche technique

Auteur John Holt
Traducteur Eva Brand Humair
Nombre de pages 250

En savoir plus

Grâce au talent de conteur de John Holt, on comprend intimement comment il s’est rendu compte qu’enseigner ne pouvait qu’être inefficace et dommageable, même dans les classes conviviales qu’il avait mises en place : l’école est structurellement inadaptée pour apprendre.
La réflexion de John Holt le mènera à sa conception du unschooling. Grâce à des récits précis et pleins de vie issus de son observation de l’apprentissage en cours (ou pas) dans ses classes, on voit comment le penseur majeur du unschooling des années 1970 et 1980 en est arrivé à l’idée qu’au lieu d’écoles alternatives, il valait mieux proposer des alternatives à l’école. De plus en plus de gens cherchent aujourd’hui à se défaire de la vision centrée sur l’école de la société, et c’est stimulant de lire les fondements de la pensée de John Holt.
Ce livre sera utile aux parents qui hésitent encore à déscolariser un enfant en souffrance à l’école, ils comprendront pourquoi ce sera mieux pour lui, même si ce choix demande des aménagements familiaux compliqués. Il intéressera ceux qui veulent en savoir plus sur l’histoire de la pédagogie : on assiste en direct à la prise de conscience par Holt de l’impossibilité intrinsèque de la forme scolaire de transmettre quoi que ce soit à un enfant – en dehors de la soumission et de la dévalorisation de sa propre expérience.

Le problème, c’est que je posais trop de questions. Avec le temps, j’ai appris à me taire et cesser de poser des questions, d’essayer constamment de trouver combien d’élèves avaient compris. Nous devons laisser les apprenants décider quand ils veulent poser des questions. Il leur faut souvent un long moment rien que pour
trouver les questions qu’ils ont envie de poser. Ce n’est pas le travail de l’enseignant que de tester constamment la compréhension de l’apprenant et de la vérifi er. C’est celui de l’apprenant, et seul l’apprenant peut le faire. Le travail de l’enseignant est de répondre aux questions quand les apprenants lui en posent, ou d’essayer d’aider les apprenants à mieux comprendre quand ils réclament ce genre d’aide

John Caldwell Holt (1923-1 985), né à Boston, a exercé plusieurs métiers avant de devenir instituteur pendant quinze ans, période pendant laquelle il s’interroge sur les difficultés rencontrées par les enfants. Ayant rejoint ensuite les universités de Harvard et de Berkeley en sciences de l’éducation, il consacre ses travaux et ses conférences à la réforme de l’enseignement.
Mais au bout de quelques années, il cesse de penser que l’école est réformable. Dès lors, John Holt décide de consacrer son temps « non plus à créer des écoles alternatives, mais des alternatives à l’école ». Ses recherches portent sur les apprentissages autonomes, il devient le porte-parole des familles engagées dans
l’instruction en famillle.