Les s de lait, Récit d'un allaitement au long cours Agrandir l'image

Les Années de lait, Récit d'un allaitement au long cours

Nouveau produit

+ d'informations, table des matières, liens du livre, etc. http://editions-instant-present.com/les-annees-de-lait

Plus de détails

16,00 € TTC

Fiche signalétique

Auteur Marie Australe
Préfacier / postfacier Claude Didierjean-Jouveau
Nombre de pages 128

Fiche détaillée

Les Années de lait

Récit d'un allaitement au long cours

Marie Australe

« Marion a bientôt trois ans et tète encore beaucoup, comment cela va-t-il se passer ? J'ai entendu nombreux témoignages de bambins sevrés pendant une grossesse, soit parce que les tétées deviennent intolérables pour la maman, soit parce que le lait se tarissant, le bambin se détourne du sein. Marion tète souvent, s'endort au sein tous les soirs. Ni elle, ni moi, ne sommes prêtes à un sevrage, ce serait trop précoce, trop brutal... »

Marie Australe nous propose avec générosité de l'accompagner dans son cheminement vers l'allaitement véritablement long. Si votre bambin tète toujours et que vous vous demandez comment va se poursuivre et se terminer cette relation d'allaitement, ce livre vous posera les bonnes questions, celles qui vous permettront de faire votre choix.

Précise et documentée concernant la lactation, l'auteure propose une réflexion qui dépasse la relation d'allaitement. Résolument du côté de l'enfant, elle explique combien cette confiance faite à ses besoins (en premier lieu, celui de téter) construit sa confiance en lui et son estime de soi. Sous sa plume, l'allaitement au delà de trois-quatre ans n'est plus un phénomène bizarre mais une continuation de la relation de respect des besoins de l'enfant. Marie prend soin aussi d'évoquer les besoins de la maman, du papa et de la famille toute entière, dans un texte intimiste et chaleureux.

« Un livre qui parle des joies, mais aussi des doutes, des interrogations. Quid par exemple de l’allaitement des "grands" en public ? Comment gérer le regard souvent peu amène des autres ? Comment n’être ni dans la clandestinité ni dans la provocation ? Un sevrage "naturel", ça veut dire quoi exactement ? » Claude Didierjean-Jouveau